Philippe HIQUILY

  • Né en 1925 à Paris, France
  • Décédé en 2013 à Villejuif, France

Les sculptures de Philippe Hiquily se caractérisent par un érotisme omniprésent qu’il traduit dans un univers lisse complété par les éléments empruntés à la nature (antennes, cornes, pattes d’insectes)… La recherche de l’équilibre formel est évidente. Il travaille essentiellement à partir de matériaux de récupération. Il utilise le fer, la tôle, pour créer d’étranges figures anthropomorphes, androgynes. Hiquily a toujours refusé de se lier à un mouvement. Ses sculptures mobiles le situent en précurseur de l’art cinétique. Ses œuvres sont aujourd’hui présentées dans les plus grands musées du monde.

  • Fer platiné | 2006
  • L 150 x 150 x H 240 cm
    © ADAGP – Photo Tim Perceval

Centrée sur la recherche de l’équilibre, un peu à la manière de danseuses en équilibre sur leurs pointes, la composition des volumes suspendus et amples de la Reorneadora oscille à la moindre brise.

Partager