Ludwig WILDING

  • Né en 1927 à Grünstadt, ALLEMAGNE
  • Décédé en 2010

Ludwig Wilding mène dans les années 1960 des travaux sur les phénomènes de la perception visuelle dans l’art. Il se consacre ensuite aux perspectives en trompe-l’œil, ou perspectives remodelées, et à la modification des formes par le mouvement du spectateur devant l’œuvre. L’interaction entre l’objet et l’observateur est prédominante : le spectateur rend l’image vivante en la contemplant. En 1965, il participe à l’exposition The Responsive Eye au MoMA de New York, un événement déterminant pour les artistes du courant cinétique.

  • Techniques mixtes – série | 1974
  • 85 x 85 x 4 cm
    Collection privée – © Photo Tim Perceval

Avec cette œuvre, Wilding met en place des structures imprévisibles qui donnent une impression de profondeur et qui deviennent ce qu’il appellera des images « stéréoscopiques ». Les perspectives sont en trompe-l’œil : ce que l’on perçoit comme étant devant est en réalité derrière et inversement. La modification des formes peut se faire aussi par le mouvement du spectateur devant l’œuvre.
Avec cette œuvre, Wilding met en place des structures imprévisibles qui donnent une impression de profondeur et qui deviennent ce qu’il appellera des images « stéréoscopiques ». Les perspectives sont en trompe-l’œil : ce que l’on perçoit comme étant devant est en réalité derrière et inversement. La modification des formes peut se faire aussi par le mouvement du spectateur devant l’œuvre.

Share