Miguel CHEVALIER

  • Né en 1959 à Mexico, Mexique
  • Vit et travaille à Ivry-sur-Seine, France

Depuis 1978, Miguel Chevalier utilise l’informatique comme moyen d’expression dans le champ des arts plastiques et il est reconnu comme un pionnier de l’art virtuel et numérique. L’agrandissement des pixels compose ici une image abstraite mise en abyme par le double miroir sans tain. Le regardeur plonge, attiré dans cet univers infini de lumière. Cette œuvre aborde la question de l’immatérialité dans l’art, ainsi que des logiques induites par l’ordinateur, telles que l’hybridation, la générativité, l’interactivité, la mise en réseau. Il développe différentes thématiques, telles que la relation entre nature et artifice, l’observation des flux et des réseaux de nos sociétés contemporaines, une réflexion sur la ville, l’architecture et l’urbanisme aujourd’hui.

  • Sérigraphie sur miroir sans tain et néon | 2010
  • 80 x 80 x 15 cm
    © ADAGP – Photo : Tim Perceval

 

­Cette œuvre est composée d’une trame de pixels. Le pixel est l’élément de base de l’informatique, il est caractérisé par sa luminosité, sa couleur, son clignotement et sa position. Pour Miguel Chevalier, il est l’équivalent de la touche picturale, car sa juxtaposition permet de composer l’image non plus fondée sur la trame de points, mais sur la trame de pixels.

Share