HENRIKSEN

  • Né en 1970 à Oslo, Norvège
  • Vit et travaille à Berlin, Allemagne

Henriksen réalise des sculptures qui modifient la perception des matériaux et de l’espace. Le but de l’artiste est de produire avec un minimum d’énergie un effet maximum et aussi d’exploiter une immédiateté aussi maximum. L’ensemble est plus important que les composants individuels, et la composition relationnelle est supprimée en faveur d’une organisation simple (progressive, permutée et symétrique). En prenant ceci comme point de départ, Henriksen a développé une pratique autour des formats tels que ISO comme système de format (A2, A3, A4, etc.) et des matériaux industriels. À l’aide de ces derniers, il peut par exemple, couper les éléments en deux et parfois plier et replier sans fin avec de légères variations.

  • Acier laqué | 2008
  • 84 x 61,5 x 30 cm
    Collection Fondation Villa Datris – © ADAGP – Photos Pierre Guerville et Tim Perceval

Cette œuvre fait partie d’une série des sculptures intitulées Monuments de doute. L’idée originale était de fabriquer, au départ, une œuvre standard qui nous entoure et nous englobe au quotidien. Cette série de sculptures en acier blanc reprend une logique commune que nous retrouvons dans tous les formats de papier A4 ou A3. La logique en amont de cette idée de format est basée sur des découpes horizontales et verticales. Si un format A3 est coupé en parties égales dans le sens de la largeur, alors nous obtenons deux formats A4… Cette logique a été conservée, pour cette sculpture, mais adaptée selon les découpes diagonales pour créer le doute dans la logique de départ.

Share