Nicolas SCHÖFFER

  • Né en 1912 à Kalocsa, Hongrie
  • Décédé en 1992 à Paris, France

Artiste et théoricien polyvalent, représentant majeur de l’art cinétique, précurseur de l’art électronique et numérique, Nicolas Schöffer développe dès les années 1950 ses idées prospectives d’abord en peinture puis en sculpture, dans une tendance néo-plasticienne proche de Mondrian. Il élargit rapidement ses investigations à toutes les dimensions de la ville et développe de 1948 à 1956 son concept de « spatiodynamisme » au travers de structures stables d’abord, puis cinétiques. Cherchant à restituer à l’art sa fonction première dans la société en permettant à l’homme de modifier radicalement ses conditions d’existence par un enrichissement spirituel, Nicolas Schöffer attribue à la nouvelle plastique un rôle thérapeutique. Il collabore avec Claude Parent de 1952 à 1955 à une architecture spatiodynamique.

  • Acier chromé | 1960
  • 60,3 x 60,3 x 70 cm
    Collection Fondation Villa Datris – © ADAGP – Photo Tim Perceval

Lux XI est dans l’esprit des sculptures « lumino-dynamiques » étant constituée d’une structure en inox, qui capte, réfléchit la lumière, et la diffuse, offrant au spectateur des effets optiques d’une grande diversité visuelle selon les points de vue.

 

Partager