Alfieri GARDONE

  • Né en 1934 dans la Saône et Loire, France
  • Décédé en 2005 à Lioux, France

« La sculpture me permet de découvrir ce que mes yeux ne savent discerner, les infinies mouvances de notre monde, celles que l’ombre emporte dans les douloureux replis que la forme n’a su saisir. Parler de ce qui n’a pas de réalité matérielle, pas de marche, de substance, pas d’apparence. Ce qui surgit du néant - tenté de révéler ce qui n’est qu’un souffle - tenter de parler de cet instant qu’un mot pourrait anéantir. J’aimerais que mes propositions soient “choc”, qu’elles dérangent les habitudes, réveillent les consciences. Qu’il soit impossible de ne pas mobiliser son être tout entier pour percer l’irréductible. L’image-miroir prenant en charge la sensibilité du regardeur-recréateur pour permettre la réactivation de chaque imaginaire. »

Alfieri Gardone
  • Fonte d’aluminium | 1974
  • 220 x 150 cm
    Collection Fondation Villa Datris – © Photo Tim Perceval

La Grande dévoreuse, ou Mangeur d’andouilles, c’est aujourd’hui l’idée que la machine permettra à l’être humain des déplacements jamais atteints. Cette sculpture illustre cette phrase de l’artiste. En 1974, Alfieri Gardone, anticipait ainsi les inimaginables prouesses techniques des machines qui régissent notre vie.

Partager