Philippe HIQUILY

  • Né en 1925 à Paris, France
  • Décédé en 2013 à Villejuif, France

Les sculptures de Philippe Hiquily se caractérisent par un érotisme omniprésent qu’il traduit dans un univers lisse complété par les éléments empruntés à la nature (antennes, cornes, pattes d’insectes)… La recherche de l’équilibre formel est évidente. Il travaille essentiellement à partir de matériaux de récupération. Il utilise le fer, la tôle, pour créer d’étranges figures anthropomorphes, androgynes. Hiquily a toujours refusé de se lier à un mouvement. Ses sculptures mobiles le situent en précurseur de l’art cinétique. Ses œuvres sont aujourd’hui présentées dans les plus grands musées du monde.

  • Tôle acier peinte | 1981
  • 92 x 37 x 63 cm
  • 8/8
    Collection privée – © ADAGP – Photo Tim Perceval

Cette sculpture traduite dans un univers lisse en acier peint en noir est issue d’une série où l’érotisme est omniprésent. L’artiste explique au sujet de sa construction que pour garder la spontanéité de sa création, il assemble les pièces de son œuvre sans modification par rapport au dessin original.

Partager