Laurent PERBOS

  • Né en 1971 à Bordeaux, France
  • Vit et travaille à Marseille, France

Après des études aux Beaux-Arts de Bordeaux, Laurent Perbos s’installe à Marseille. Il y développe une activité artistique qui puise ses inspirations principalement dans des activités de masse et de divertissement, issues de cultures populaires (tel le jeu, le sport, le bricolage, etc.), ce qui lui a valu en 2015 une carte blanche pour l’exposition “Sculpture Club” au Musée National du Sport à Nice. Il a intégré dans la Collection Fondation Villa Datris en 2014 avec Niobé, présentée dans l’exposition Sculpture du Sud.


Les préoccupations plastiques de Laurent Perbos visent à matérialiser des notions poétiques. Il nous fait évoluer dans un monde imaginaire dans lequel les objets prennent vie grâce au contre-emploi qu’il leur inflige. Un monde dans lequel les choses ont subi une métamorphose aussi formelle que philosophique. Il utilise des procédés poétiques comme la métaphore, et crée des œuvres ambivalentes aussi bien mentales que visuelles afin d’imposer le récit sur l’image. Ses sculptures s’inscrivent dans la pure tradition de l’assemblage, mélangeant le réel, celui d’objets simples, et le merveilleux en référence au mythe et à la fable…

  • Etais de chantier et frites de piscine | 2016
  • 4 x 6 m
  • Envergure au sol 1 m, envergure au sommet 1,5 m
    Courtesy de l’artiste – Production Fondation Villa Datris – © ADAGP – Photo Tim Perceval

La sculpture Floride poursuit la série des œuvres figurant des choses « naturelles » (arbres, feu, rochers…) conçues par l’assemblage de matériaux totalement « artificiels ». Ici, l’accent est mis sur les propriétés et les composantes plastiques des objets familiers, leur charge poétique, leur potentiel de représentation. Un ensemble d’étais de chantier, de frites de piscine et de bouées de pare-battage s’organise pour former des palmiers multicolores. Le titre Floride se réfère à l’iconographie d’un monde en technicolor, un théâtre aux décors en carton-pâte, un univers de paillettes et de strass, le tout accentué par une charte de couleurs pop, acidulées, qui nous rappellent celles utilisées dans l’industrie du jouet.

Share