Nadia KAABI-LINKE

  • Née en 1978 à Tunis, Tunisie
  • Vit et travaille à Berlin, Allemagne

Issue d’une double culture, de père tunisien et de mère ukrainienne, Nadia Kaabi-Linke a une approche qui pourrait se définir comme une « sculpture documentaire », axée sur la mémoire et les traces qu’elle laisse sur son passage. Elle cherche à pourfendre avec gravité ou espièglerie l’obscurantisme ambiant, stigmatisant l’impasse de la Révolution de Jasmin, menée par le biais de l’Internet et les réseaux sociaux, en utilisant le terme « bug » qui signifie son blocage et son échec.

  • Polymère acrylique, trihydrate d’alumine et verre 15 pièces |  2012
  • 120 x 8 x 1,2 cm
    Collection Fondation Villa Datris – © Photos Vipul Sangoi – Courtesy de l’artiste et Galerie Lawrie Shabibi

Dans Bugs, Nadia Kaabi-Linke lie métaphores et symboles de l’informatique et de l’Égypte antique pour traiter de la perplexité de la suite du Printemps arabe. Pour cela, elle utilise des reproductions en verre du Scarabée Sacré qui dans la croyance antique était considéré comme un talisman. Sa présence signifiait une prémonition de « transformation ».

Share