Niki de SAINT-PHALLE

  • Née en 1930 à Neuilly-sur-Seine, France
  • Décédée en 2002 à San Diego, USA

L’œuvre de Niki de Saint-Phalle n’a cessé d’évoluer au cours de sa vie. Elle peut se découper en trois grandes périodes : les Tirs, performances qui l’ont rendue internationalement célèbre dès les années 1960 et où elle tirait à la carabine sur des assemblages d’objets et des poches de peinture ; puis dès 1965, les Nanas, sculptures féminines rondes et sexy ; enfin, son art se déplace vers l’extérieur avec de grandes sculptures aux couleurs chatoyantes. Lorsqu’elles sont monumentales, ses sculptures sont souvent réalisées en collaboration avec Jean Tinguely. Niki de Saint-Phalle aimait se définir comme « sculpteuse » plutôt que sculptrice.

  • Résine peinte, ampoules, système électrique, socle métal | 1990
  • 107 x 70 x 30 cm | 1 /4
    Collection privée – © ADAGP – Photo Tim Perceval

Toutes dents dehors, la déesse bleue Thoëris protège farouchement les femmes et en particulier leur fécondité et leur progéniture. Le jeu de mots « Hippolamp » met l’accent sur ses formes girondes d’hippopotame et sur sa fonction purement solaire, qui éloigne les mauvais esprits.

Share