« Créer une fondation pour la sculpture contemporaine dans une maison ancienne, c’est créer un univers particulier : un monde à part, avec sa diversité, ses beautés, un monde qui a ses racines mais qui est mouvant, changeant, ouvert, surprenant, parfois ludique… à l’image de notre monde contemporain dans ce qu’il peut avoir de meilleur…»

Danièle Marcovici,
Présidente et Fondatrice de la Villa Datris.


Fondation Villa Datris
Inaugurée en 2011, la Fondation Villa Datris est une aventure humaine, riche d’échanges, de convictions et de valeurs communes. La maison de L’Isle-sur-la-Sorgue, près d’Avignon, qui l’abrite est librement ouverte au public, qu’il soit collectionneur, amateur éclairé ou simple visiteur, et aux artistes, reconnus ou à découvrir. Pour les deux fondateurs, Danièle Marcovici et Tristan Fourtine, son compagnon, consacrer cet endroit à la sculpture contemporaine s’est imposé comme une évidence, du fait de leur goût pour une certaine forme de liberté que cette expression artistique incarne. L’art du volume induit en effet espace, déplacement, mouvement, diversité des points de vue. Leur passion commune pour l’art contemporain s’est mue en un engagement personnel, afin d'œuvrer, à travers découvertes et rencontres, pour la transmission de la connaissance d’œuvres et d’artistes.



DE NATURE EN SCULPTURE

Exposition 2017, du 26 mai au 1er novembre



« Les réalités de la nature dépassent nos rêves les plus ambitieux. » Auguste Rodin

En 2017, la nature reprend ses droits à la Fondation Villa Datris.

Elle vient nous surprendre, transformer et ré-enchanter les lieux à travers le prisme d’œuvres d’artistes qui viennent y exprimer librement leur vision de la nature.
Avec son jardin situé au bord de la rivière de la Sorgue, la Fondation Villa Datris est par essence en prise directe avec les éléments : l’eau vive, la végétation, le souffle du vent, la lumière du Sud… Ce lien vivant avec l’environnement naturel constitue son identité et propose un défi aux artistes.
Avec cette nouvelle exposition 2017, on pourra découvrir comment la nature est perçue par les artistes contemporains, à la fois source d’inspiration et moyen d’expression toujours renouvelés.

Déjà depuis l’Antiquité la préoccupation première des artistes a été d’imiter la nature, sa puissance, sa beauté, sa force : son caractère « sublime ». Cette fascination pour la nature a pris des formes diverses, des représentations de l’Eden au Jardin des Délices à l’Arcadie pastorale, symbole de l’Âge d’Or… Au fil des siècles, la nature est cultivée, ordonnée, canalisée par la main de l’homme, et apparemment maîtrisée - mais les « colères » de la Terre manifestent la revanche des éléments. Sensibilisés par l’environnement, certains artistes vont à la rencontre de la nature, avec des interactions in situ comme le Land Art ou des appropriations comme l’Arte Povera. Face aux catastrophes écologiques du monde moderne et à ses mutations, se pose avec acuité la question universelle de l’appartenance de l’Homme dans la Nature. Les enjeux actuels autour de la préservation de l’environnement, de l’écologie, d’un « monde vert » suscitent un vif questionnement chez les artistes.

Tenté de créer une nature artificielle, l’homme fait appel à la science et la technologie, et à leur tour, certains artistes se lancent dans l’exploration des infinies possibilités de ces artefacts. Tandis que d’autres artistes, parfois inattendus, développent une approche concrète, organique, à la découverte des matériaux et énergies issus de la nature : bois, végétaux, argile, minéraux, air, eau… Ils célèbrent la faune et de la flore, la beauté brute de l’état sauvage.


La nature n’a peut-être jamais autant intrigué, interpelé l’homme qu’aujourd’hui. Et encore plus les artistes, observateurs et expérimentateurs de l’immensité de cet univers vivant et insondable, chargé d’une force puissante, et cependant si vulnérable. Face à ses mystères et ses métamorphoses, les artistes proposent de réinventer la nature de demain, une re-création qui est aussi une récréation.



Commissariat d’exposition :
Danièle Marcovici, Présidente et Fondatrice de la Villa Datris,
Laure Dezeuze assistée de Jules Fourtine

Share